Le tour de France …mes souvenirs…………..

Publié le par Superginette


 

1953

J’avais 7 ans

pensionnaire chez les religieuses

à Arreau

dans les hautes Pyrénées

arreau-pont-sur-neste-.jpg

à l’époque c’était un gros bourg

endormi l’hiver sous une épaisse couche de neige

accueillant l’été des touristes amoureux de la montagne

de ses sites magnifiquement sauvages

de sa flore

et se sa faune

remarquables

 

La-cour.jpg

ma vie de pensionnaire  était rythmée par la fréquentation

de l’école communale

et du pré commun

qui nous servait de salle de classe

les jours de beau temps

et c'est là où j’ai appris   

avec les enfants du village

quelques mots de la langue locale matinée d’occitan

 

Francoise-les-autres-et-moi-copie-1.jpgsouvenirs magiques

les descentes en luge l’hiver

le cueillette des pommes à l’automne

le ramassage des œufs au printemps

en juillet le tour de France

en aout vacances avec maman et ma sœur

à Guchen à 5 kilomètres d’Arreau

dans une pension de famille

tenue elle aussi par des religieuses

Ballade.jpg

ce que je pouvais detester nos ballades forcées à pieds

sur les sentiers plein de caillasse,  

sous un soleil de plomb

mais comme j’aimais nos pauses sur les bords de la Neste d’'Aure

ou celles ou nous pouvions boire
de  l’eau  bien fraîche 

d'une petite source cachée sous la menthe sauvage

 Sarrancolin.jpg

ce que je ne savais pas encore

c’est qu’un jour j’aurai la nostalgie de ces instants là

et que ces ballades m’ont sans aucun doute donné

 amour et respect

pour la nature   

en septembre re pension en attendant la rentrée.

je crois bien que je ne vivais que dans l’attente de monter à  Paris

aux  vacances de Noël

pour enfin retrouver la tendresse de ma famille

et les baisers d e Maman qui m'ont tant manqués

 l’odeur du métro aussi

Man-et-moi--Noel-1956-Paris027.jpg

et toutes ces choses formidables que nous  faisions avec Maman

aller voir les vitrines animées des grand s magasins décorées

pour les fêtes

 aller au cinéma ce qui explique sans aucun doute

mon amour inconditionnel pour le 7eme art

aller manger des gateaux et croquer des chocolats

à la Marquise de Sévigné

 on n'avait pas intérêt à mettre les coudes sur la table

  de ces 3 années de pension passées si loin de chez moi,

j’ai gardé quand même quelques bons souvenirs.

 ceux liés au tour de France en font partie

Col d’Aspin

col-d-aspin-copie-1.jpg

passage obligé  sur la route du tour  

Ce jour là avec les religieuses nous partions en car de très bon matin

pour voir passer les coureurs

le cœur tout barbouillé du chocolat du petit déjeuner

et

par les multiples virages en épingles à cheveux de la route qui y grimpe

ah le passage de la  caravane hurlante de musique amplifiée

par un système archaïque

  cadeaux publicitaires balancés sur le bas coté de la route

casquettes, bonbons, ballons de baudruche

lunettes de soleil en carton à l’effigie de la vache qui rit

et que sais je encore tout çà donnait à cet instant magique

un air de kermesse  

  les premiers coureurs

tour-de-france.jpg

le peloton

les derniers coureurs

la voiture balai

et tout était déjà terminé et n’avait duré que quelques minutes

je me souviens

vélos, coureurs, maillots bariolés

cris d’encouragement de la foule

soleil

chaleur

odeur de goudron ……….

c’est çà le Tour de France pour moi

 cétait en 1953

et cette année la

le vainqueur s’appelait

Louison Bobet

le tour à cette époque ne sentait pas les anabolisants

et lui

de çà j’en suis persuadée

si il a été le premier

c’est grâce à sa persévérance et à son courage

s’il vous plaît ne m’enlevez pas mes illusions

ni mes souvenirs d’enfance

ils me sont si doux !

gato-broche.jpg

Publié dans Vagabondage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Calvatine 30/06/2013 16:53


Quels jolis souvenirs Annie ! Et si bien racontés ! Malheureusement, actuellement, nous sommes bien loin de cela !! Bisous !


 

Eglantine lilas 30/06/2013 12:32


 merci pour ce "retour sur images" si touchant ...ça vois tu c'est la Gigi qui touche mon coeur ...de t'avoir
retrouvé me fait un plaisir immense y compris sur FB ou je découvre tant de facéttes attachantes...c'est curieux je t'avais " perdu" mais je pensais souvent à toi et Calvatine ...un jour j'ai eu
envie de voir si ton blog existait encore...Martine pour moi avait disparue de la blogo...


je suis heureuse de vous avoir retrouvé toutes les deux


bises